Intellect et discursivité, Souffle et Verbe : une altérité fructueuse dans la Tradition Andalouse


Saint Jean de la Croix (1542-1591) : "Nada, nada, nada" dit-il, l'ouverture à Dieu va de pair avec l'évacuation du monde. L'homme peut alors être dans le monde, sans être du monde.

L’intellect est contemplatif : c’est un accueil du Souffle qui est Esprit, il participe de notre Dialogue du Salut. La discursivité est de l’ordre du débat : elle participe du Dialogue du Sens. L’Esprit ne se déduit de rien, mais il n’est pas irrationnel : il donne à vivre et à penser en soi, pour soi et pour un autre.


Date : 1/12/2014



L’intellect est contemplatif : il est accueil du Souffle qui est Esprit dans le corps de l’homme dont les cinq sens se trouvent ainsi réorientés et l’âme dilatée. Il est à proprement parler expérience de l’engendrement qu’est la Connaissance en tant que telle c’est-à-dire sans objet, Connaissance du divin dans le corps de l’homme ouvert au cosmos. Parole de fin silence, il est à l’œuvre dans nos retraites interreligieuses oùil participe du Dialogue du Salut dans la Tradition Andalouse.

C’est l’envol des Artisans de Paix, d’hier, d’aujourd’hui et de demain : lire la 49ème lettre trimestrielle du 13 mai 2010.

Si l’expérience partagée du Salut accueilli sur fond d’écoute et de silence fonde les Artisans de Paix, elle engendre un Dialogue du Sens et un Dialogue de l’Action à sa mesure. «  L’Esprit ne se déduit de rien, mais il n’est pas irrationnel ». Tel est le sens de la thèse de Paula Kasparian qui structure les cycles Artisans de Paix depuis 1997. L’Esprit se donne en partage, à vivre et à penser.

Pourquoi parler dans l’ordre de la Raison de ce qui se donne gracieusement dans l’ordre de l’Esprit ? Lire la Lettre à Dieu.

Telle est l’intuition qui structure l’ensemble des cycles de conférences Artisans de Paix depuis leur commencement en 1997 et qui est appelée à porter des fruits jour après jour, jusque dans les cités.

Intellect et Discursivité font corps, comme le Silence et la Parole lorsqu’ils sont Ecoute.

Cette Ecoute est très ancienne : « La parole du prophète est celle de quelqu’un qui écoute » avait coutume de dire Paul Beauchamp sj.

Elle est présente dans la Tradition Andalouse : pour sainte Thérèse d’Avila (1515-1582) et saint Jean de la Croix (1542-1591), tous deux réformateurs du Carmel en Espagne, mais aussi pour Al Ghazali (1058-1111, théologien soufi perse), Averroes (1126 -1198, médecin, juriste et philosophe), Ibn Arabi (1165-1240, théologien juriste, poète, métaphysicien, maître soufi arabe andalous du taçawuff, considéré comme le « sceau de la sainteté » en Islam) et l’Emir Abd-el-Kader (1808-1883), ainsi que pour Bahya Ibn Paquda (mystique juif du 11ème siècle), Maïmonide (1135-1204, médecin, juriste et philosophe) et pour les prophètes du Premier Testament, Dieu est Intériorité, mais « Il y a plus d’Intériorité dans l’Extériorité que dans l’Intériorité pure » (Bienheureux Henri Suso, 1295-1366, religieux catholique qui a répandu la mystique rhénane de Maître Eckart). C’est que l’Intériorité en question transcende les religions et les personnes de l’intérieur d’elles-mêmes, ouvrant pour chacun(e) qui la suit, un chemin de sortie de soi, surabondant de vie en soi, pour soi et pour les autres.

 

Des éléments de la thèse de Paula Kasparian sur « Le Toucher de l’Esprit. Connaissances révélées et connaissances scientifiques » à télécharger :

Présentation de la thèse par Raphaël Draï

Présentation de la thèse par François Marty sj

Présentation de la thèse par Paula Kasparian

Table des matières

Extrait du chapitre II posant le face à face Jean Piaget / Saül de Tarse connu sous le nom de Saint Paul

Conclusion, d’une brûlante actualité

Résumé de la thèse

 

Cette thèse prend corps de fait, dans la vie et la pensée des Artisans de Paix, par pur événement de Grâce.

Avis d’Edmond Lisle sur la relation entre cette thèse sur « Le toucher de l’esprit » et les Artisans de Paix

 

Bergson – Quel est l’objet de l’art ? Ioulia Podoroga, Raphaël Enthoven (www.arte.tv)

Commentaire de Paula Kasparian sur la video :

« L’intelligence nous sépare du monde par les moyens qu’elle nous donne de le connaître », certes, mais pas toute l’intelligence… « Le réel est fait d’une étoffe que la science ne peut pas saisir », certes, mais quelle science? « Le temps que nous vivons est fluide, mobile, vivant », j’ajoute « divin », oui, mais le sommet de l’intelligence et de la science, n’est-ce pas précisément de demeurer dans cette fluidité qui est la pensée à l’état de naissance ? Sans doute y demeurer participe-t-il de l’art, de l’oblation constante de la discursivité dans la contemplation où se renouvelle le discours ? Ce que Bergson appelle « l’intuition » qui, si elle est réelle, imprègne notre être tout entier de façon indélibile.
Curieusement, nous constatons alors que le propos a une cohérence mais que ce n’est pas celle que nous lui donnons mais bien plutôt celle qui nous est donnée…
Nous avons alors le bonheur de constater qu’une âme nous est donnée et qu’elle est une suite d’idées… Oui, il y a de l’intelligence et de la science, mais nous ne les possédons pas ; elles sont de l’ordre du « Toucher de l’Esprit ».
J’aime beaucoup ce propos entendu dans la video : « La Beauté ne dépend pas du modèle ».
Ce que j’écris ici est le sujet de ma thèse de doctorat de philosophie sur le « Toucher de l’Esprit. Connaissances révélées et connaissances scientifiques » et c’est le sens de l’existence, voire de la possibilité d’exister des Artisans de Paix.

 

La conscience, accomplissement du vivant ? Aboutissement cosmique ? Une réinterprétation de l’œuvre de Jean Piaget, père de la pensée systémique – Paula Kasparian

 

◊ Gaston Bachelard : « Nous sommes des dormeurs éveillés, des rêveurs lucides ». Dans cette causerie philosophique de l’émission « Dormeurs éveillés », Gaston Bachelard, en 1954, analysait les concepts d’image et d’’imagination et comment ils surgissaient avant l’idée : « Nous connaissons tous cette zone moyenne où les songes nourrissent nos pensées et où nos pensées éclairent nos sens. […] Nous sommes des dormeurs éveillés, des rêveurs lucides, nous vivons un instant comme si la dimension humaine s’était agrandie en nous. Nous nous expliquons notre propre mystère. »

 

◊ Les lumières de la laïcité - Dan Arbib, Talmudique (France Culture), 6 décembre 2015

 

◊ Le négatif est-il le ferment du meilleur ? La ligne de partage entre sciences et valeurs par Etienne Klein, physicien réfléchissant d’un point de vue épistémologique

 

◊ Les pouvoirs du cerveau. Déchiffrer la conscience

 

La science va-t-elle un jour tout expliquer ? Approfondissements (questions.aleteia.org)

Notre existence a-t-elle un sens ? (questions.aleteia.org)


Recherche par mot-clé

artistes de Dieu; Connaissance connaissances révélées connaissances scientifiques Corps Elie Fraternité Toraïque des Artisans de Paix; Fraternité Eucharistique des Artisans de Paix; Fraternité Islamique des Artisans de Paix; Jérusalem; Al Qaouzah (Sud Liban); Istanbul; Institut itinérant des Artisans de Paix; sanctification; voie; artisans de paix Moïse paradigme des Artisans de Paix Prophétie Sagesse sciences Sinaï Souffle Toucher de l'Esprit Transfiguration épistémologie des Artisans de Paix

Recherche par thème


Recherche par lieu


Recherche par date

Login

Lost your password?