Comité d'honneur des Artisans de Paix

 

Bernard Panafieu

Cardinal Bernard PANAFIEU (1931-2017)

Archevêque émérite de Marseille, sa devise est Parare viam Domini (Préparer le chemin du Seigneur). Président d’Honneur d’Artisans de Paix depuis sa création en 1994.

René Samuel Sirat

Grand Rabbin René Samuel SIRAT

Président du l’Académie Hillel, Membre du Consistoire Central de France. Président d’Honneur d’Artisans de Paix depuis sa création en 1994.

Faouzi Skali

Faouzi SKALI

Docteur en anthropologie, ethnologie et sciences des religions, Fidèle de la voie soufie Qadiriya Boutchichiya, Fondateur du Festival des Musiques Sacrées de Fez. Président d’Honneur d’Artisans de Paix depuis sa création en 1994.

Edmond Lisle

Edmond LISLE

Directeur émérite au CNRS, Professeur émérite de l’Université, Docteur honoris causa de l’Université de Bristol, Président de la Fraternité d’Abraham depuis 2009. Membre Fondateur d’Artisans de Paix en 1994, Président jusqu’en 2009, Président honoraire depuis.

Emile MOATTI

Ancien élève de l’école Polytechnique, Chevalier de l’Ordre de la Légion d’Honneur (France, 2004), Délégué général de la Fraternité d’Abraham à Jérusalem. Membre fondateur d’Artisans de Paix en 1994.

Ghaleb BENCHEIKH EL HOCINE

Docteur ès Sciences et physicien, fils du regretté Cheikh Abbas qui fut Recteur de la Grande Mosquée de Paris de 1982 à 1989, il a suivi une formation philosophique et théologique, de pair avec sa formation scientifique. Président de la Conférence Mondiale des Religions pour la Paix (France), administrateur de Démocratie et Spiritualité, présentateur de l’émission télévisée sur l’Islam à France 2, membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la décennie de la culture de non-violence et de paix, Président de l’Association C3D (Citoyenneté, Devoirs, Droits, Dignité). Membre fondateur d’Artisans de Paix en 1994. Vice-Président musulman depuis 1998.

Paula KASPARIAN

Docteur ès Sciences Economiques (Epistémologie et histoire de la pensée), Docteur ès Lettres (Philosophie), membre d’Artisans de Paix depuis sa création (1994), assure la direction des cycles Artisans de Paix depuis qu’ils existent (1997), au fil desquels a été posée la pierre angulaire de l’Institut Spirituel Itinérant Artisans de Paix en 1998. Vice-Présidente chrétienne d’Artisans de Paix de 1998 à 2009.
Présidente depuis 2009. Refondatrice de l’association civile Artisans de Paix en 2015. Fondatrice d’une association catholique internationale de fait pour l’Institut Spirituel Itinérant Artisans de Paix.

Raphaël Draï

Raphaël DRAÏ (1942-2015)

Il fut professeur agrégé de Sciences Politiques, Membre de l’Ecole Doctorale de Recherches en Psychanalyse (Paris VII) et directeur de l’Institut Biblique Hébraïque de Paris. C’est de son cri du cœur qu’est né en 1998 le paradigme d’Artisans de Paix : “Comme Moïse, Jésus et Elie s’entretiennent dans les récits évangéliques de la Transfiguration, Juifs, Chrétiens et Musulmans sont invités à s’entretenir, et ceci est un changement de paradigme du rapport entre religions” dit-il après avoir entendu Michel de Goedt, carme, parler des Récits évangéliques de la Transfiguration, à Mazille.
Vice-Président juif d’Artisans de Paix de 1998 à 2003, période où a été posée la pierre angulaire de la pensée Artisans de Paix.

Mohammed NOKKARI

Juge et Professeur de droit à Beyrouth, à Dubaï et à Strasbourg. Ancien Directeur Général de Dar El Fatwa, principal organisme de la Direction des Affaires Religieuses Sunnites au Liban.

Gérard DONNADIEU

Docteur en physique, sociologie, théologie, Systémicien, Professeur de sciences religieuses au Collège des Bernardins et aux Facultés Jésuites (Paris), Vice-président de l’Association Française de Sciences des Systèmes (AFSCET), Président d’Honneur de l’Association des Amis de Pierre Teilhard de Chardin. Penseur de la pensée systémique sur laquelle se fonde la pensée Artisans de Paix avec Paula Kasparian, depuis son commencement : inaugurée par Jean Piaget avec la création de l’Epistémologie génétique, cette pensée est à l’œuvre dans la conception des cycles Artisans de Paix depuis 1997. Ce qui rend possible cette pensée en spirale combinant la diversité et l’unité, c’est le ressourcement des sujets dans une parole sans bruit de mots qui est au cœur de l’expérience spirituelle d’Artisans de Paix. Celle-ci se reconnaît dans les signifiants de la Révélation Sinaïtique interprétée diversement dans l’altérité des traditions de l’humanité.

Robert Munnich

Général Robert MUNNICH (1916-2011)

Polytechnicien, Ingénieur de l’aéronautique et de l’espace, Président d’honneur de la Synagogue Chasselou-Laubat. Vice-Président d’Artisans de Paix de 2003 à 2009, Président honoraire depuis.

Mahmoud AZAB (1947-2014)

Chercheur et auteur connu pour son sérieux en matière de dialogue entre les cultures et les religions, il fut Professeur de langues sémitiques (hébreu, arabe) à l’Université Al Azhar au Caire en Egypte, Professeur coopérant dans diverses Universités africaines, notamment au Tchad et au Niger, Professeur titulaire d’islamologie à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO), Conseiller chargé du dialogue interreligieux auprès du Grand Immam Ahmed Al Tayyeb d’Al Azhar, Directeur du Centre de Dialogue de l’Université Al-Azhar. Il intervint souvent pour les Artisans de Paix, notamment à l’époque où s’est mis en place le signe de reconnaissance des Artisans de Paix avec le paradigme de la Transfiguration.

Comité d'honneur des Artisans de Paix
Claire Lisle (1927-1989)


Genèse de l’association

Charte des Artisans de Paix

Département Spiritualité par l'Art

Bulletin d’adhésion à l’association des Artisans de Paix

Paix du monde, une voie proposée par les Artisans de Paix

Hymne des Artisans de Paix, chanté et enregistré par Jean David accompagné de son luth (version texte)





Notre logo


Le Labyrinthe de la Cathédrale de Chartres, symbole du Pélerinage Intérieur des Artisans de Paix
Si nous explorons le Labyrinthe, nous éprouvons qu’il y a un seul chemin, avec des personnes devant et derrière nous : ce qui exclut le relativisme des religions au profit d’une mise en relation entre personnes enracinées diversement.




Lettres trimestrielles


Lettre 75 - 23/12/2019
La Paix soit avec vous, la Paix soit entre nous, la Paix que sommes invités à accueillir, à partager et à rayonner en 2020 comme le Pape François et le Grand imam d’Al Azhar en 2019 !

Archives : voir toutes les lettres


Communiqués


21/9/2020

Paracha Roch Hachana : Dépossession, altruisme et élévation

Cette année, notre rentrée se fait en même temps que le Nouvel An juif, « Roch Hachana » qui signifie « tête de l’année » : c’est le jour anniversaire de la création d’Adam et Eve. Bien que selon la Torah, l’année commence le mois de Pessah au cours duquel a été institué le peuple juif, la tradition a fixé ce jour de Roch Hachana, jour anniversaire de l’humanité comme le premier du nouvel an juif. La fête de Roch Hashana est la fête de l’Humanité entière. Aussi souhaitons-nous aujourd’hui une bonne année à tous les Artisans de Paix. Que nous soyons tous inscrits dans le livre de la Vie, de la Santé et de la Paix !

Cette année 2020-2021, nous chercherons à manifester notre lien avec l’univers, dans l’acte de création auquel nous sommes appelés, en tant qu’Artisans de Paix. Pour nous y aider, je livre à votre méditation « Laudato si » qui nous invite à une plus grande conversion à « l’écologie intégrale »; je vous invite à lire la déclaration d’Istanbul sur « l’écologie en Islam »; enfin, j’offre à votre contemplation ce très beau texte de Maurice Zundel qui a bien compris le lien de co-création qui unit l’homme, les hommes et l’univers, si l’homme consent à laisser le Souffle divin respirer en lui :

« Jules Romains a écrit un roman qui s’appelle « Le dieu des corps » et finalement dans ce roman, on ne trouve ni Dieu, ni les corps car on ne peut pas séparer l’un de l’autre, ou l’un des autres, car justement le corps humain ne devient humain que par le resplendissement en lui de la présence de Dieu./…/ Il n’y a pas une mort identique pour tous les hommes. Chacun meurt de sa propre mort comme le disait Rilke. Chacun vit sa mort d’une manière unique et nous pouvons tous nous préparer à une mort qui soit une victoire sur la mort, qui soit une offrande, qui soit un acte libre, qui soit une rencontre avec l’éternel Amour. Et si justement la mort peut prendre un sens infiniment différent suivant le choix que chacun fait de sa vie, c’est que nous avons à créer notre corps. L’homme n’est jamais donné tout fait, l’homme est une possibilité. Un petit enfant, c’est ce qui fait d’ailleurs toute l’admiration que nous éprouvons devant lui, il est un faisceau de possibilités infinies, mais ces possibilités sont des possibilités, elles ne sont pas réalisées. Il faudra qu’il choisisse, il faudra qu’il s’accomplisse, il faudra qu’il se crée lui-même selon les possibilités qu’il porte en lui. Nous avons donc à façonner notre corps, à le modeler, à imprimer en lui le visage de Dieu, à le libérer, à nous libérer tout entier de nos attaches cosmiques, c’est-à-dire à nous déprendre de toutes les forces obscures qui sont à l’œuvre dans l’univers, dans le monde minéral, dans le monde végétal, dans le monde animal nous avons à surmonter toutes ces forces, c’est-à-dire à les transfigurer, à les libérer, à leur donner un visage afin qu’en nous tout l’univers devienne une offrande et un élan libre et joyeux, vers l’éternel Amour. Le corps humain est donc un corps qui se fait, un corps qui devient, un corps qui se spiritualise, un corps qui devient esprit, un corps qui s’immortalise, un corps qui respire Dieu et Le révèle. /…/ Nous comprenons que, plus un être s’élève, plus il s’intériorise, plus il pétrit son corps de lumière et de grâce, plus Dieu resplendit dans sa chair, plus aussi il est vainqueur de la mort, plus tout son être devient un élan harmonieux vers Dieu qui est en lui d’ailleurs l’aimantation suprême qui l’aide à se créer, car nous ne nous créons pas justement au hasard, nous nous créons suivant cet appel au dedans de nous de la présence divine qui est le pôle où convergent toutes nos aspirations. Nous comprenons qu’un être, plus il se libère, moins il est victime de la mort, plus il peut aller à la rencontre du Seigneur, plus il peut oublier qu’il a quelque chose à quitter. Saint François ne quittait rien, c’est pourquoi il fait chanter le Cantique du Soleil, il emporte avec lui son univers parce que tout l’univers en lui s’est mis à chanter. » Maurice ZUNDEL

Notre programme de l’année 2020-2021, en cours de préparation, devra tenir compte des exigences sanitaires sans que le dynamisme de notre vie associative n’en soit affecté. Comme toujours mais d’une façon particulière cette année, nous devrons être pragmatiques et inventifs pour faire en sorte que d’un mal vienne un bien. Ainsi, certaines de nos réunions ne pourront pas se faire en présence, comme celle qui avait été annoncée le 20 septembre au monastère bouddhiste de l’Inspir, les moniales étant confinées. Nous proposons aux moniales de réaliser cette rencontre le 11 avril jour de la divine Miséricorde, en présence, si possible, et sinon par Zoom. Cette alternative, en présence ou par Zoom, devra s’appliquer à l’ensemble de nos réunions. Ce qui nous donnera l’occasion d’échanger parfois en direct avec nos adhérents résidant loin de Paris, comme par exemple Françoise Tibika qui pourra intervenir de Jérusalem. Nous devrons être à la fois cigale et fourmi, comme nous y invite cette belle parabole de Denis Chautard, en ce temps de Covid 19 :

« Il y a bien longtemps que les moissons sont terminées et que les greniers sont remplis. Cette année même les vendanges ont été précoces. Malgré une plus faible récolte, le vin promet d’être un excellent cru. Les noisetiers donnent à profusion et la cueillette des champignons s’annonce abondante. Malgré la pandémie, mardi 1er septembre les écoliers ont retrouvé leurs maîtresses, les lycéens et les collégiens (masqués !) leurs professeurs, leurs livres et leurs cahiers. Il y a de la nostalgie en cette période : les jours déclinent et la douceur du moment ne fait pas oublier qu’une nouvelle saison arrive à grands pas : De quoi aurons-nous besoin pour tenir bon dans les nuits et le froid de l’hiver ? Comment faire pour accepter le temps qui passe…si vite et inexorablement ? Comment vivre avec la menace du coronavirus ? En cette Rentrée 2020 je vous invite à relire avec nos écoliers la première des Fables de Jean de La Fontaine. Chacun d’entre nous se reconnaîtra : ou bien cigale ou bien fourmi ! La cigale aime jouer, chanter, danser… elle fait comme les oiseaux ou comme les lys des champs de l’Evangile… Elle ne se soucie pas du lendemain ! Elle vit « au présent » ! La fourmi est besogneuse ! Elle travaille et accumule des provisions pour l’hiver, elle fait des économies ! Elle agit, prévoyante, en bon père de famille pour pouvoir faire face aux aléas de la vie et aux frimas. Mais, peut-être, en oublie-t-elle de vivre, tout simplement ! La « morale » de cette fable serait-elle si évidente et si immédiate… en donnant trop vite raison à la fourmi contre la cigale qui, elle, serait « volage » ? Pour plusieurs poètes la fourmi représente la Raison et la cigale la Foi. Ces deux piliers de l’existence humaine sont indispensables l’un à l’autre (comme Marthe et Marie dans l’Evangile de Luc 10/38-42). « Agis comme si tout dépendait de toi, et Prie comme si tout dépendait de Dieu » dit le dicton populaire attribué à tort à Saint Ignace de Loyola. Les premiers mots de l’encyclique « Foi et Raison » du pape Jean-Paul II, encyclique du 14 septembre 1998, l’expriment si bien : « La Foi et la Raison sont comme les deux ailes qui permettent à l’esprit humain de s’élever vers la contemplation de la vérité ». En retournant à nos études ou à notre travail en cette rentrée 2020 recevons cette double invitation : Réfléchir, Etudier, Travailler, Grandir… Rester vigilant – ET – Respirer, Prier, Chanter, Danser, s’Emerveiller… Le bonheur consiste à ne rien manquer… suivre en même temps la cigale et la fourmi, Marthe et Marie… Bonne rentrée à tous ! Avec mon amitié, Denis Chautard »



Archives : voir tous les communiqués


En savoir plus


Jérusalem, Mère des Peuples (Isaïe)
La Paix viendra de Jérusalem pour le monde ou ne sera pas. Ville trois fois sainte, Jérusalem est victime de l’appropriation des lieux religieux. Le partage de ces lieux passe par la célébration d’une alliance entre les peuples de la terre que les Artisans de Paix ont symboliquement scellée à Jérusalem du 11 au 18 novembre 2012.



Découvrir les Peuples de la Terre
De la Jérusalem céleste rencontrée dans la ville de Jérusalem plus que nulle part ailleurs, partent des fleuves irriguant la terre entière. Ainsi, la Jérusalem céleste où « Je suis » en vérité (là où « Je est un autre »), peut être contemplée en tous les points du globe.



Demeurer à la Racine du Souffle

Retraites interreligieuses
Prier à la façon des Artisans de Paix, c’est reconduire son souffle à la source, remonter de la manifestation jusqu’au point de naissance du souffle où jaillit la conscience, là où se fonde l’agir moral dans l’axe de soi-même, affirmant notre liberté sur le biologique et le psychique.



Retraite interreligieuse - 2 décembre 2011 - Centre Spirituel des Freres Carmes d’Avon

Monastère invisible
Plus les Artisans de Paix font l’expérience de leur Unité, plus ils font celle de leur Altérité, chacun participant distinctement de la Vie d’autrui, dans le mystère des Fraternités qui leur sont données : la Toraïque, l’Eucharistique, l’Islamique, la Boudhique… Ils goûtent l’Unité Plurale des Artisans de Paix, à l’écoute du Souffle qui les crée diversement.



Rencontre interreligieuse de Prières - 27 mai 2009

Réunions de prières pour la Paix
Un rendez-vous avec l’origine et la finalité aspirées de nos vies, du cosmos et avec les frères qui nous sont donnés. D’un cœur guéri et en paix naît l’humilité. De l’humilité naît une volonté d’écoute de l’autre. D’une volonté d’écoute de l’autre naît une compréhension mutuelle. De celle-ci naît un monde en paix.



La Parole de Vie

Réunions interscripturaires
Poser les bases d’une nouvelle manière de pratiquer le dialogue, en revenant au sens étymologique du terme : dia-logos, aller ensemble à travers le logos, vers la Parole sans bruit de mots, plus intérieure à soi-même que soi-même, plus extérieure que toute extériorité, source de toutes fécondité et croissance.



Séminaire spécialisé de recherche et formation Artisans de Paix
Séminaire spécialisé de recherche et formation, pluri-annuel, sur le thème Spiritualité de l’Interreligieux pour la Paix : comment en rendre compte ?



Rencontres dans les Cités
Notre première rencontre dans une cité eut lieu sur la dalle historique d’Argenteuil… Nous sommes invités à visiter aussi les grandes cités, voire les cités ancestrales nous éveillant à la spiritualité par l’art… Nous sommes invités encore à rencontrer des jeunes dans les écoles…



Patrimoines en marche
Dans l’esprit d’une laïcité positive visant l’appropriation du patrimoine culturel de l’humanité par les élèves de nos écoles et les habitants de nos Régions, les Artisans de Paix sont appelés à aider chacun(e) à raviver sa propre mémoire, en même temps qu’ils approfondissent la leur.






Recherche par mot-clé

artistes de Dieu; Connaissance connaissances révélées connaissances scientifiques Corps Elie Fraternité Toraïque des Artisans de Paix; Fraternité Eucharistique des Artisans de Paix; Fraternité Islamique des Artisans de Paix; Jérusalem; Al Qaouzah (Sud Liban); Istanbul; Institut itinérant des Artisans de Paix; sanctification; voie; artisans de paix Moïse paradigme des Artisans de Paix Prophétie Sagesse sciences Sinaï Souffle Toucher de l'Esprit Transfiguration épistémologie des Artisans de Paix

Recherche par thème


Recherche par lieu


Recherche par date

Login

Lost your password?